Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 14:40

http://lejardindenatiora.files.wordpress.com/2012/04/giebel.jpgRésumé : Une femme. Rousse, plutôt charmante. Oui, il se souvient. Un peu...
Il l'a suivie chez elle... Ils ont partagé un verre, il l'a prise dans ses bras... Ensuite c'est le trou noir.

 

Quand il se réveille dans cette cave, derrière ces barreaux, il comprend que sa vie vient de basculer dans l'horreur.
Une femme le retient prisonnier. L'observe, le provoque, lui fait mal.
Rituel barbare, vengeance, dessein meurtrier, pure folie ?
Une seule certitude : un compte à rebours terrifiant s'est déclenché.
Combien de temps résistera-t-il aux morsures de l'ombre ?

 

 

Elle c’est Lydia, une très jolie femme. Lui c’est Benoit, un flic. C’est une femme torturée. C’est un coureur de jupons qui trompe sa femme à tour de bras. Ces deux-là se rencontrent et passent une soirée ensemble. Ce sera la dernière fois qu’il en aura l’occasion… Il se réveille le lendemain en enfer enfermé dans une cage, à la merci de Lydia, sa tortionnaire. Pourquoi l’a-t-elle enfermé ? Qu’a-t-elle à lui reprocher ? On se retrouve au cœur d’un huis clos maléfique entre Lydia et Benoit, entrecoupé de l’enquête policière pour essayer de le retrouver.

 

L’histoire n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. On ne comprend qu’à la toute fin du roman la raison de cette torture. Lydia n’est qu’en fait qu’une marionnette malgré elle dirigée par une autre personne. Qui ? Lisez ce livre et vous le saurez !
J’ai été agréablement surprise par le dénouement, bien qu’on s’en doute si on réfléchit un peu aux trois quarts du roman. Quant à l’épilogue, il est d’une tristesse ! C’est trop injuste.

 

Concernant le style, le roman est écrit à la troisième personne du singulier mais les pensées des personnages sont écrites à la première personne. Il y n’y a pas de démarcation typographique entre les deux points de vue. Cela peut surprendre, mais ça m’a vraiment plu car j’ai eu l’impression de vraiment rentrer dans la tête des personnages. L’écriture est très simple, directe. On enchaîne les phrases courtes. Cela donne l’impression d’une froideur, appropriée finalement à l’esprit du huis clos.

 

En conclusion, un très bon thriller qui se lit à toute vitesse. Une auteur à suivre !


 

Fleuve noir, 291 pages, 14.90 euros

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature francaise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : mimigogotte et les livres
  • mimigogotte et les livres
  • : Quelques mots sur les livres lus, aimés ou pas, finis ou abandonnés... Retrouvez-moi aussi sur instagram : mimigogotte
  • Contact

En ce moment, je lis ...

Recherche

Les Challenges

 

 

 

challenge-blackmoon

illimité
2 livres lus

 

 

challenge100livrespreferes

illimité
2/100 titres lus    

Archives