Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 21:46

les-soeurs-andreas.jpgRésumé :
Trois soeurs, élevées au milieu des livres par un père excentrique, obsédé par Shakespeare au point de les avoir baptisées de prénoms d'héroïnes du célèbre dramaturge, rentrent au bercail pour s'occuper de leur mère malade. Mais qu'ont véritablement en commun l'aînée si timide et casanière, la séduisante et mystérieuse cadette, et la benjamine bohème ? Pourquoi Rose ne parvient-elle pas à abandonner sa ville natale pour rejoindre son fiancé qui a décroché un poste de professeur en Angleterre ? Pourquoi Bean a-t-elle quitté si précipitamment New York pour revenir s'installer à Barwell, la petite ville universitaire qu'elle déteste tant ? Et pourquoi Cordy réapparaît-elle soudainement après avoir erré pendant des années, enchaînant petits boulots et aventures sans lendemain ? Au cours de ce long été qu'elles passeront ensemble à Barnwell, les filles Andreas découvriront que leurs soeurs, leurs parents et leur petite ville natale pourraient leur offrir bien plus qu'elles ne croient...

 

Je remercie vivement Livraddict ainsi que les éditions Marabout pour cette lecture.

 

Lors de la présentation de ce partenariat sur Livraddict, j'ai tout de suite été attirée par la couverture, qui est sublime ! Le résumé a finit de me convaincre.

 

Les Andreas sont des amoureux des mots. Ce trait de caractère m'a plu.
Le père est obsédé par Shakespeare, à tel point qu'il a prénommé ses filles Cordelia, Bianca et Rosalind, trois prénoms d"héroïnes de ce dramaturge. Le père et ses filles communiquent d'ailleurs souvent avec des citations de ses oeuvres. De ces nombreuses références à Shakespeare présentes dans ce roman, je n'ai malheureusement pas pu en profiter, ne connaissant aucune de ses oeuvres.

Les trois soeurs rentrent à la maison car leur mère est malade. Mais ceci n'est qu'un pretexte car elles ont toutes les trois vécu un échec. Le fait de rentrer auprès de leurs parents leur permettra de faire le point sur leurs vies.

 

J'ai trouvé le premier tiers du roman peu intéressant. Certes il faut mettre en place le décor, l'atmosphère, présenter les personnages... Passé les 150 premières pages, je suis rentrée à fond dans le roman.
Le thème de la maladie est bien sûr abordé avec le cancer de la mère mais d'autres thèmes tels que la famille ou encore l'amour sous toutes ses formes le sont aussi. Ces thèmes sont bien traités par l'auteur, qui en fait une histoire touchante, intéressante.

 

Le système de narration m'a un peu dérouté au début. En effet, le roman est écrit à la première personne du pluriel. On ne sait pas toujours qui se cache derrière ce "nous". Je me suis donc retrouvée à essayer de déterminer qui parlait à certains moments. Finalement je m'y suis habituée et je trouve que ce style de narration est tout à fait adapté au roman.

 

Malgré le fait que ce roman ne soit pas un pavé, j'ai mis beaucoup de temps à le lire. C'est un roman très dense, que j'ai pris le temps de savourer.

 

En conclusion, une très belle saga familiale malgré un début peu intéressant à mon goût. Des personnages fouillés et attachants. Un roman parfait pour l'été, je vous le conseille !

 

Marabout, 446 pages, 19.90 euros

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 21:08

l'effet larsenRésumé :
Août 1998. Nola a dix-huit ans et vient de perdre son père. Avec sa mère, Mira, elle emménage dans un vieil immeuble au coeur de Paris. Mais la tristesse de Mira prend peu à peu une forme étrange : le frottement d'un tissu, une goutte d'eau tombant au sol, sonnent à ses oreilles comme un hurlement. Elle se coupe alors du bruit de la vie, du raffut des vivants. Nola se bat pour deux et découvre rapidement que les non-dits du passé sont lourds de conséquences...

 

La quatrième de couverture de cette édition en dit un peu moins sur l'intrigue que l'édition d'origine. Je vais donc faire mon propre résumé. Nola a trente ans. Elle se remémore l'été 1998. Son père Jacques vient de mourir, il était au mauvais endroit au mauvais moment. Nola et sa mère Mira sont remplies de chagrin. Elles sont obligées de déménager de leur domicile de Montreuil. Pour se changer les idées, Nola trouve un job d'été dans un bistrot. Mira sombre de plus en plus. Le bruit du monde extérieur lui est de plus en plus insupportable. Ce mal dont elle souffre est-il du à la mort de son mari ou à autre chose ? Quel secret cache-t-elle ? Mira doit parler si elle veut reprendre le dessus, pour elle, pour sa fille.

 

J'ai lu ce roman presque d'une traite. Delphine Bertholon a un talent pour faire passer les émotions, pour décrire les sentiments.
Le roman est rédigé sous forme de plusieurs petites parties, contenant de courts chapitres. Cela rend la lecture rapide et agréable.
Malgré un sujet triste et difficile, l'écriture est assez légère. Je n'ai pas senti de pathos ni de larmoyant dans ce roman. L'écriture est simple, efficace. Juste ce qu'il faut pour faire un bon roman.

 

Concernant les personnages, je me suis attachée à Nola. Cette jeune femme a subi le chagrin de sa mère en plus du sien. Elle a du vite reprendre pied pour soutenir sa mère, s'en sortir. Elle va tout faire pour.
J'ai trouvé sa mère parfois égoïste, parce qu'elle ne voit que son mal être à elle et pas celui de sa fille... mais aussi pour avoir gardé un secret qui la ronge depuis longtemps.

D'autres personnages parcourent ce roman. Ils ont tous leur place.

 

En conclusion, Delphine Bertholon signe un très bon roman avec L'effet Larsen. La narration est maîtrisée, l'écriture simple et efficace, les personnages attachants. Je vous le recommande !

 

J'ai Lu, 315 pages, 7.80 euros

 

Ce livre fait partie du Défi La Plume au Féminin ainsi que du Challenge Je vide ma bibliothèque

 

La Plume au f minin2  jevidemabiblio

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature francaise
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 12:21

les-lieux-sombres.jpgRésumé :
Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans la ferme familiale. La petite fille, qui a échappé au massacre, désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de quinze ans. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby souffre de dépression chronique. Encouragée par une association, elle accepte de retourner pour la première fois sur les lieux du drame. Et c'est là, dans un Middle West dévasté par la crise économique, qu'une vérité inimaginable commence à émerger…

 

 

Je ne ferais pas de résumé personnel, qui risquerait sûrement de dévoiler trop de choses par rapport à ce qui est dit dans la quatrième de couverture. Je vous laisse le bonheur de plonger dans ce thriller, de découvrir pas à pas la sombre vérité sur ce massacre.

 

Les chapitres alternent entre le présent de Libby Day et le passé, plus précisément les deux dernières journées avant le massacre, du point de vue de plusieurs personnages.
Ce système est très ingénieux car au fur et à mesure de la lecture, les éléments s'imbriquent parfaitement pour nous mener à une conclusion édifiante. Je dois dire que je n'avais pas du tout pensé à une fin comme celle-là et j'ai été très surprise, dans le bon sens du terme.

 

L'intrigue est très sombre, assez sordide, mais très bien menée et tout à fait crédible. J'ai tout de même trouvé quelques passages longs, notamment dans le premier tiers du roman, mais je suppose que cela est nécessaire pour bien cerner les personnages, les différentes personnalités qui se mêlent dans ce thriller.

 

Concernant les personnages, je les ai trouvés très bien faits, creusés. Ils débordent de secrets, de non-dits qui ont conduit à un drame.
J'ai adoré le personnage de Libby. J'ai été touchée par son histoire, même si elle n'est pas tout à fait innocente, notamment pour avoir envoyé en prison son frère Ben.
Ben m'a touchée également. C'était un adolescent assez étrange lors de la période des faits, influençable mais sympathique. Il a perdu la main sur sa vie, il en paiera le prix fort.

 

J'ai un peu de mal à faire ressortir l'atmosphère de ce livre, à vous montrer à quel point j'ai adoré ce thriller.

 

En conclusion, un vrai thriller à l'intrigue complexe mais extrêmement bien maîtrisée. Un coup de coeur !
Un auteur à suivre, assurément...

 

Le Livre de Poche, 506 pages, 7.50 euros

 

Ce livre a été lu dans le cadre d'une Lecture Commune que j'ai organisée sur Livraddict.
Voici les participants : Tousleslivres ; licorne ; reveline ; Nelfe ; Gentiane ; Olnapac

 

 

Ce livre fait partie du Défi La Plume au Féminin

 

La Plume au f minin2

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 19:35

CetteNuitLàRésumé :
Cynthia a quatorze ans. Elle a fait le mur pour la première fois, telle une adolescente rebelle devant l'autorité familiale. Sauf que, le lendemain, plus aucune trace de ses parents et de son petit frère. Et aucun indice. Vingt-cinq ans plus tard, elle n'en sait toujours pas davantage. Jusqu'à ce qu'un coup de téléphone fasse ressurgir le passé...

 

Après avoir fait le mur, Cynthia rentre chez elle. Elle est assommée par l'alcool qu'elle a bu et s'endort immédiatement. Le lendemain, aucun signe de sa famille. Vingt-cinq ans plus tard, Cynthia n'a toujours aucune explication. Jusqu'à ce fameux jour où elle reçoit un appel assez étrange. S'en suit des évènements pour le moins bizarre. Cynthia veut à tout prix savoir ce qu'il s'est passé ce jour dramatique où ses parents et son frère ont disparus.

 

Un thriller que j'avais envie de lire depuis longtemps et je ne suis absolument pas déçue. Au contraire !

 

J'ai adoré ce roman, c'est un vrai thriller. L'intrigue est maîtrisée, bien menée malgré un début un peu lent à mon goût.
Le suspens est présent tout au long de livre, en particulier à chaque fin de chapitre. Si bien que les pages ont défilées sans que je ne m'en rende compte.
L'écriture est fluide. C'est un thriller qui se laisse lire facilement, malgré son nombre de pages.

Les indices s'accumulent au fil des pages et je me suis prise au jeu. J'ai formulé des hypothèses, qui se sont révélées fausses.
Quel plaisir j'ai eu à découvrir le dénouement. Il est à la hauteur de ce que j'attendais !

 

Certains chapitres sont en italique. Ces chapitres concernent des personnages dont on ne sait rien au début. On comprend seulement vers la fin du thriller quels sont les protagonistes. Ça apporte un plus au roman, du suspens car je ma suis demandée tout au long de ma lecture qui sont-ils.

 

Au niveau des personnages, on en croise beaucoup chacun a quelque chose à apporter au récit, à l'enquête.
Cynthia, le personnage principal m'a touchée. C'est une femme attachante, fragile et l'on peut tout à fait comprendre pourquoi. Pendant sa quête de vérité, je me suis demandé si elle n'était pas folle ou responsable de ce qui est arrivé à sa famille. Je ne savais plus quoi penser de Cynthia jusqu'à l'avancement significatif de l'enquête, jusqu'à ce que l'on commence à comprendre ce qu'il s'est passé.
Son mari, Terry, est un personnage qui m'a plu également. Il aime Cynthia mais ressent une lassitude au début. Il croit qu'il serait mieux de passer à autre chose. Il sera un soutien crucial pour Cynthia et pour l'enquête. Le thriller est d'ailleurs raconté de son point de vue.

 

En conclusion, un thriller très bien mené, à l'intrigue complexe et originale. Un vrai plaisir de lecture !

 

J'ai lu, 475 pages, 7.10 euros

 

Ce thriller fait partie du Challenge Je vide ma bibliothèque !

 

jevidemabiblio

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 21:24

serum1-2.jpgRésumé :

1733 : Mesmer invente l'hypnose

1886 : Freud invente la psychanalyse

2012 : Draken invente le sérum

 

Une injection.

Sept minutes pour accéder au subconscient profond d'Emily Scott.

Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.

Quelques jours pour empêcher le pire.

 

Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

 

 

Je remercie Elena et les éditions J'ai lu pour cet envoi surprise. Un très bon moment de lecture !

 

Au tout début, tel un épisode de série télé, se trouve le résumé de l'épisode précédent sous forme d'extraits. C'est très efficace pour se remémorer les évènements principaux et attaquer ce nouvel épisode.

 

Me revoilà plongée dans l'univers de Sérum. J'ai retrouvé avec plaisir les personnages là où je les avais laissés.

 

Le fameux sérum est utilisé sur Emily. Ce qu'elle va révéler s'avère capital dans l'enquête de Lola Gallagher. Mais tout cela se fait sous forme d'énigme. Les enquêteurs réussiront-ils à la résoudre à temps avec l'aide du Docteur Draken et de son père, également psychiatre, qui lui donnera quelques indices ?

Parallèlement à l'enquête, on suit de mystérieux faits, dont on ne connaît rien des protagonistes : une opération du cerveau qui finit mal, un groupe d'individus requérant la liberté et la transparence de la presse. Ceux-ci vont tenir une conférence de presse privée...
Tous ces faits qui paraissent isolés sont en fait liés dans l'intrigue.

 

Ce second épisode est encore plus entraînant que le premier. On découvre de plus en plus les personnages, notamment le psychiatre Arthur Draken et Emily, la jeune femme devenue amnésique.L'enquête se complexifie et prend de la profondeur. On sent qu'il se passe quelque chose de très important, qui aura de lourdes conséquences. Mais que se passe-t-il ? De nombreuses interrogations trouvent leur réponse dans ce tome mais d'autres énigmes apparaissent. Quelques informations sont glissées dans cet épisode mais nous en sauront plus dans les prochains épisodes.

 

En conclusion, ce second tome vient confirmer ma très bonne impression sur cette série. Il y a tout ce qu'il faut : de l'action, du suspense, des énigmes, des personnages variés...
Une affaire à suivre... de très près !!

 

J'ai lu, 212 pages, 6 euros

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature francaise
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 17:05

a-comme-association-t2.jpgRésumé :
Prénom : Ombe
Age : 15 ans
Description : cheveux blonds et courts en pétard, yeux bleus, allure sportive
Profession : agent stagiaire à l'Association et étudiante (officiellement)
Signe particulier : incassable
Aime : sa moto, tabasser un bon gros monstre, qu'on lui fiche la paix
Mission : faire l'effet d'une bombe sur gobelins et trolls

 

Ce roman est le premier de Pierre Bottero que je lis et j'ai adoré !

 

Le deuxième tome de A comme Association est du point de vue de Ombe, une jeune fille drôle, attachante et un peu casse-cou. Faisant partie de l'Association, elle a des missions à remplir.

La première : rappeler aux Gobelins qu'ils ont signé un traité les engageant à ne pas remonter à la surface, sur un terrain d'un lycée.

La deuxième : garder la tranquilité d'un horrible monstre condamné à être chassé du fleuve coulant près d'un manoir qui risque d'être transformé en hôtel de luxe.

Et ces missions ne s'annoncent pas de tout repos !

 

J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver cet univers particulier, les membres de l'Association. Ce deuxième tome est assez indépendant du premier. J'ai aimé celui-ci autant que le premier, d'autant plus qu'il est un peu plus long, pour mon plus grand bonheur !

 

L'écriture est très fluide, les chapitres courts, le roman se laisse lire sans soucis. Il y a toujours cette touche d'humour, qui rend la lecture très agréable. J'ai été absorbée par les aventures d'Ombe et je ne me suis pas ennuyée une seconde !

 

En conclusion, un très bon deuxième tome, qui se vaut autant que le premier. Vivement que je lise la suite !!

 

Gallimard Jeunesse/Rageot Editeur, 187 pages, 9.90 euros

 

Ce livre a été lu dans le cadre d'une Lecture Commune organisée sur Livraddict par LaLectureJ'aimeÇa. Merci à toi !
Voici les autres participants : Blanche ; Aniouchka ; Ella ; Anna002 ; livres-avis ; Flof13 ; misslecturedu78

 

Ce livre fait partie du Challenge Jeunesse/Young Adult

 

challenge-jeunesse-2

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature jeunesse
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 17:21

ps-i-love-you.jpgRésumé :
Quand on trouve l'âme soeur, on croit que le bonheur sera éternel. C'est ce que pensait Holly jusqu'à la mort de Gerry. A trente ans, elle se retrouve seule, sans espoir.
Mais Gerry lui réserve une ultime surprise : dix lettres qui forment une liste de choses à accomplir pour réapprendre à vivre.
Par-delà la mort, il lui adresse un message d'amour et de courage : elle sera heureuse sans lui, malgré le lien fort qui les unissait.

 

J'ai beaucoup entendu parler du film tiré de ce roman lors de sa sortie. je me suis dit qu'il fallait que je lise le roman. Alors quand une Lecture Commune s'est ouverte sur Livraddict, j'ai sauté sur l'occasion pour enfin le découvrir !

 

Holly et Gerry étaient heureux ensemble, ils formaient un couple parfait. Malheureusement, la maladie a emporté Gerry, laissant une Holly inconsolable. Mais Gerry a pensé à tout avant de partir. Il a tenu une vieille promesse, lancée un jour dans un moment de rigolade. Holly va réapprendre à vivre grâce à Gerry, grâce aux lettres qu'il lui a laissé.

 

J'ai adoré ce roman. Cecelia Ahern a une très belle écriture. Elle a les mots justes pour faire de ce roman un concentré d'émotion. Un roman triste et drôle en même temps, où se mêlent l'amitié, l'amour, l'espoir. L'histoire est superbement racontée.

 

Les personnages sont attachants et bien construits. Holly est une jeune femme courageuse, pleine de qualités, bien entourée. On découvre Gerry à travers ses souvenirs, les lettres.
Cecelia Ahern a réussi à créer des personnages différents, qui évoluent chacun à leur manière au fil des pages.

 

En conclusion, j'ai vraiment adoré ce roman. Il contient tout ce qu'il faut : des personnages attachants, de l'humour, de l'émotion. Un petit bijou que je ne suis pas prête d'oublier !

 

J'ai lu, 415 pages, 7.80 euros


 

Ce livre fait partie du défi La Plume au Féminin.

 

La Plume au f minin2

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 16:20

lettre-a-mon-ravisseurRésumé :
Ca s'est passé comme ça.
J'ai été volée dans un aéroport.
Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie.
Parachutée dans le sable et la chaleur.
Tu me voulais pour longtemps.
Et tu voulais que je t'aime.

 

Ceci est mon histoire.
Une histoire de survie.
Une lettre de nulle part.

 

 

Gemma et sa famille sont à l'aéroport, sur le point de prendre l'avion. Elle se dispute avec ses parents et part prendre un café pas très loin. Un jeune homme vient lui parler et lui offre son café. Après quelques phrases échangées, Gemma commence à se sentir mal. L'homme l'a droguée et est en train de l'enlever, devant tout le monde. Elle se retrouve quelques jours plus tard en plein désert australien, dans une maison avec son ravisseur.

 

Le roman est rédigé sous la forme d'une longue lettre que Gemma adresse à son ravisseur. C'est un récit plein d'émotion, où l'on sent la détresse de Gemma, sa colère au début. Puis, elle finit malgré elle à s'attacher à son ravisseur, au point d'en arriver à de l'amour. Un amour pas comme les autres, que 'on appelle le Syndrome de Stockholm.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman. Les descriptions du paysage australien sont magnifiques. J'ai eu l'impression d'y être ! Cependant, j'ai trouvé quelques longueurs. Mais cela n'a rien gâché du plaisir que j'ai eu à lire ce roman.

 

Les deux personnages principaux, Emma et son ravisseur Ty, m'ont touché.
Emma d'abord, car c'est la victime, elle se fait enlever, quitte brusquement sa famille, ses repères. Elle se retrouve dans un endroit qu'elle ne connaît pas. C'est angoissant pour elle et je la comprend. Elle a peur. J'ai essayé de me mettre à sa place et je crois que j'aurais eu les mêmes geste et envies qu'elle pour fuir, s'en sortir.

J'ai aussi été touché par Ty. Cela m'a un peu surprise. C'est un homme qui pourrait de prime abord répugner, dégouter, que l'on pourrait prendre pour un monstre. C'est ce que j'ai pensé de lui au départ. Mais quand il a expliqué son passé, j'ai changé d'avis sur ce personnage. J'ai pu comprendre son geste même si je ne le cautionne pas du tout. Je me suis rendue compte que c'était avant tou un être humain avec ses blessures et ses faiblesses.

 

L'auteur a créée une histoire très crédible, qui m'a profondément marquée, par la manière dont elle l'a racontée mais aussi par le sujet traité, qui ne peut laisser personne indifférent.

 

En conclusion, un romant touchant, rempli d'émotion, d'amour que j'ai trouvé un poil trop long à quelques passages. Ceci dit, je l'ai adoré tout de même !

 

Scripto - Gallimard, 338 pages, 13 euros

 

Ce roman fait partie du Challenge Jeunesse/Young Adult, du Défi La Plume au Féminin ainsi que du Challenge Je vide ma bibliothèque.

 

challenge-jeunesse-2

jevidemabiblio

 

La Plume au f minin2

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature jeunesse
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 13:20

moka.jpgRésumé :
Justine mène une petite vie tranquille entre son mari, ses deux enfants et son boulot de traductrice free-lance. Mais un mercredi après-midi, tout bascule. Un chauffard renverse son fils en plein Paris, et prend la fuite, à bord d'une berline couleur moka. Malcolm sombre dans le coma, l'enquête piétine...
Seule contre tous - ou presque -, Justine veut découvrir la vérité.
Jusqu'au bout.
Et à n'importe quel prix.

 

La première chose, je trouve la couverture tout simplement magnifique. Cet enfant qui dort sur les genoux de sa mère, qui pose une main protectrice sur sa tête, je trouve que ça représente parfaitement l'amour que porte une mère à son enfant. Et c'est de cela qu'il est question dans ce roman

 

Je ressors de ce roman bouleversée. L'histoire m'a touchée au plus haut point. Justine est pleine de chagrin, de colère après ce qu'il vient d'arriver à son fils. Tatiana de Rosnay a su parfaitement décrire les sentiments de Justine, les rendre réaliste. Si bien que je me suis mise à la place de Justine et je pense que j'aurais pu faire la même chose à sa place, même si je suis encore loin d'avoir des enfants.

 

A travers les yeux de Justine, on fait la connaissance d'autres personnages : son mari Andrew, sa belle-mère, sa fille, sa famille. Andrew ne sait pas vraiment comment réagir face à ce drame. Les membres de la famille de Justine l'aideront à remonter la pente.

 

Dès les premières lignes, nous sommes plongés dans l'intrigue. Le style m'a plu d'emblée. Les phrases sont courtes, simples. Elles décrivent parfaitement la situation dramatique de Justine et sa famille . Quelques phrases sont en anglais car Justine et Andrew sont un couple francais/anglais, un clin d'oeil aux origines de Tatiana de Rosnay. Il y a même quelques anecdotes sur ce bi-culturalisme, ce qui est fort agréable !
J'ai tourné les pages de plus en plus vitepour suivre l'enquête de Justine, pour avoir des nouvelles de Malcolm, pour connaître la fin, que j'imaginais époustouflante. Et j'ai eu raison, la fin ne m'a absolument pas déçue, bien au contraire ! Le retournement de situation se fait à point nommé. Toute la lumière est faite sur les circonstances de l'accident.

 

En conclusion, je suis une fois de plus conquise par un roman de Tatiana de Rosnay. L'histoire est touchante, très bien racontée. Les sentiments sont parfaitement décrits et on sent toute l'émotion. Un petit bijou !

 

Le Livre de Poche, 272 pages, 6.50 euros

 

Ce livre fait partie du Défi La Lecture au Féminin ainsi que du Challenge Je vide ma bibliothèque.

 

jevidemabiblio

La Plume au f minin2

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature francaise
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 09:10

serum1-1.gifRésumé :
1733 : Mesmer invente l'hypnose
1886 : Freud invente la psychanalyse
2012 : Draken invente le sérum

 

Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient profond d'Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.

 

Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

 

 

Un nouveau concept inédit, sorti en poche directement. Je remercie vivement Elena et les éditions J'ai lu pour ce très bon moment de lecture et un envoi toujours soigné !

 

Ce court premier épisode est une réussite à tous les niveaux. Commençons par l'histoire, c'est une intrigue policière, un roman d'investigation. Je ne vous en dit pas plus pour le moment, tout le plaisir pour moi a été de découvrir l'histoire au fur et à mesure.

 

L'intrigue tient très bien la route et est superbement racontée. Les chapitres sont courts, bien rythmés. Les scènes se succèdent à la manière d'un film. Le suspens est présent à chaque fin de chapitre, si bien que j'ai tourné les pages de plus en plus vite afin de connaître la suite le plus rapidement possible.
L'écriture est simple et précise. Il n'y a pas de remplissage. Chaque phrase a sa place dans ce roman.

 

Venons-en aux personnages. Ils sont nombreux dans ce premier épisode. On les découvre au niveau de leur vie privée ou professionnelle. Ils sont bien présentés, attachants, de manière à ce que l'on ait envie de poursuivre l'aventure à leurs côtés. Trois personnages se démarquent tout de même, ce sont les principaux.

 

Il y a Emily Scott, celle par qui la série débute sur les chapeaux de roues. Elle devient amnésique après avoir miraculeusement survécu à un tir en pleine tête lors d'un poursuite avec des hommes dont on ne connaît rien pour l'instant. L'intrigue de ce premier épisode se concentre sur cette femme. Qui est-elle ? Pourquoi a-t-elle été prise en chasse ? Autant d'énigmes pour les enquêteurs dont il faut trouver les solutions.

Il y a Lola Gallagher, détective au NYPD. Cette mère célibataire qui paraît forte m'a touchée par sa sensibilité, ses faiblesses, son lourd passé.

Il y a aussi Arthur Draken, un psychiatre. C'est un homme qui parait sympathique, qui a de l'humour. Il est l'inventeur d'un sérum permettant d'accéder aux strates les plus enfouies du subconscient de ses patients. La fin de ce premier épisode nous fait nous poser des questions sur ce médecin...

 

A la fin de ce premier épisode, un avant-goût du prochain épisode est disponible. Autant dire que ça m'a mis l'eau à la bouche !

 

Petit plus aussi de cette nouvelle série, des flash-codes à décoder grâce à nos smartphones sont disponibles tout au long du livre et nous dirigent vers des musiques à écouter pendant la lecture. C'est fort agréable.
Au cas ou vous n'auriez pas de smartphone, les musiques sont à retrouver sur le site internet de la série. Le titre de la musique est imprimé en dessous de chaque flash-code, aucun problème donc pour trouver la bonne sur le site !

 

En conclusion, je suis conquise par ce premier épisode, qui est une réussite à tous les niveaux, que ce soit au niveau de l'intrigue, des personnages, de l'univers. J'ai hâte de lire le second épisode, qui, je le souhaite, viendra confirmer ma très bonne impression sur cette série.

 

J'ai lu, 182 pages, 6 euros

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature francaise
commenter cet article

Présentation

  • : mimigogotte et les livres
  • mimigogotte et les livres
  • : Quelques mots sur les livres lus, aimés ou pas, finis ou abandonnés... Retrouvez-moi aussi sur instagram : mimigogotte
  • Contact

En ce moment, je lis ...

Recherche

Les Challenges

 

 

 

challenge-blackmoon

illimité
2 livres lus

 

 

challenge100livrespreferes

illimité
2/100 titres lus    

Archives