Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 20:00

http://2.bp.blogspot.com/-wPGb2rM4DpI/Ubb-jUJBspI/AAAAAAAAB0Y/Cwa1BFxBzpA/s1600/mourir.JPGRésumé : Félix et Marie forment un jeune couple à qui la vie sourit… jusqu’à ce qu’ils se retrouvent soudain confrontés à la mort. Félix apprend de la bouche d’un éminent spécialiste que ses jours sont comptés. Il v d’abord s’efforcer de faire bonne figure, se prétendre de taille à affronter en philosophe un destin cruel, tout en souhaitant le bonheur de sa compagne. Bientôt, pourtant, le masque stoïque se fissure. A mesure qu’approche l’issue fatale, Félix ne veut plus admettre que Marie puisse jouir de la vie après la mort, la jeune femme devra choisir…


C’est donc l’histoire de Félix qui souffre d’un mal qui ne sera jamais évoqué explicitement. Il ne lui reste plus que quelques mois à vivre. Ne supportant pas l’idée de mourir seul, il demande à Marie sa compagne de mourir avec lui. Elle fait face à un choix difficile et ne sait pas quoi faire.

Ce roman a été écrit à la fin du XIXème siècle. Je trouve que cela se ressent dans l’écriture qui est assez ancienne. A cause de cela, les dialogues ne m’ont pas paru crédibles, plus particulièrement dans la première moitié du livre. Il faut dire que je ne lis habituellement que du contemporain.

J’ai l’impression d’être passée totalement à côté de ce livre. Je n’ai pas réussi à me plonger dedans. Les personnages m’ont paru superficiels, peu fouillés et on en sait d’ailleurs très peu sur eux. Je n’ai pas réussi à m’y attacher. Peut-être est-ce dû à la longueur du roman ?

La fin ne m’a pas convaincue, je l’ai trouvée plate comme le reste du roman.

Cette chronique sera finalement courte, tout comme ce roman. Je ne sais pas quoi en dire de plus.

En conclusion, un roman dont la quatrième de couverture m’avait attirée mais dont le contenu ne m’a finalement pas convaincue.


Stock, 154 pages, 7.50 euros

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 21:29

http://www.babelio.com/couv/CVT_Ici-et-maintenant_807.jpegRésumé : Le monde que j’ai fui est en ruines.
Nous sommes ici pour préserver l’humanité de sa destruction.
Si nous ne suivons pas les règles, tout ce qui compte disparaîtra : les amis, la famille, les rêves, l’amour.
Ethan ne doit pas connaître mon secret.
Que je ne viens pas d’un autre pays.
Mais que je viens d’une autre époque.



Je tiens à dire tout de suite que je n’ai pas lu la série Quatre filles et un jean, donc ce que je vais dire sur le travail de l’auteur sur Ici et maintenant ne pourra être mis en relation avec la série qui l’a fait connaître !

C’est donc l’histoire de Prenna, une adolescente qui vivait dans les années 2090 et qui a dû revenir à notre époque actuelle. A son époque, la Terre était devenue un enfer, le manque de denrées alimentaires était la source de nombreuses famines, des épidémies se succédaient et décimaient la population. Un voyage de retour dans le passé pour retourner à notre époque a donc été organisé. Mais ce retour dans le passé n’est pas sans conséquences. Ces humains du futur doivent se fondre dans la société actuelle et Prenna est surveillée sans cesse par des personnes considérées comme ses supérieurs. Mais sa vie va être mise en danger lorsqu’elle croise la route d’Ethan, un jeune de son âge.

Ce roman offre une vision assez pessimiste et malheureusement surement réaliste du futur qui nous attend. Si rien n’est fait pour arranger les choses, il se pourrait bien que ce roman devienne réalité pour certains aspects. Il est aussi bien plus qu’une histoire d’amour entre deux adolescents. Il y a de l’action, du suspens. Je le qualifierai de « thriller jeunesse ». J’ai trouvé l’intrigue originale par le sujet abordé et son développement.

Concernant le style, l’écriture est simple mais addictive. J’ai tourné les pages sans m’en rendre compte et à toute vitesse. Il y a ce petit quelque chose qui fait qu’on a toujours envie d’en savoir plus. J’ai cependant trouvé ce roman un poil trop court et l’intrigue n’est pas assez développée par moment. Mais au moins cela évite d’avoir plusieurs tomes !

Je me suis attachée aux personnages principaux Ethan et Prenna, qui sont déterminés à tout faire pour changer le futur, en faire un monde meilleur. Mais on en sait finalement peu sur eux, sur leur passé, ce que je trouve dommage car cela a pour résultat des personnages peu fouillés et un peu plats.

Un mot concernant le livre en tant qu’objet : la couverture est juste magnifique, le papier est agréable. Bref, un très bel objet !

En conclusion, une très belle lecture pas du tout moralisatrice, qui nous fait réfléchir et prendre conscience de ce que nous pouvons faire pour laisser un monde meilleur aux générations futures.


Gallimard, 314 pages, 16.50 euros

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 20:55

http://www.pagedeslibraires.fr/liv-5348-miss-alabama-et-ses-petits-secrets.jpgRésumé : Birmingham, Etats-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n’est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d’en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de sa vie.
Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
Or, peu de temps avant de passer à l’acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d’une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l’ultime échéance.
Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en évènements imprévus, lesquels vont lui montrer que l’existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu’elle ne le croyait.

 
Ce qui m’a attirée au début vers ce livre dans les rayons de la librairie, c’est cette couverture que je trouve absolument magnifique ! Puis j’ai vu le nom de l’auteur et je l’ai directement acheté, cette auteur ayant été encensée par la critique pour son précédent roman « beignets de tomates vertes ». Et je comprends pourquoi !

Dès le premier chapitre, on rentre dans le vif du sujet, à savoir la mise en place des détails du suicide de Maggie. Mais un coup de téléphone va retarder son exécution... Il n’y a pas de longueurs, pas de chapitre inutile. Tous les ingrédients d’un bon roman sont réunis à savoir des personnages en relief et attachants, une écriture fluide et un bon découpage des chapitres qui donne un rythme à la lecture. L’écriture et la manière dont nous est contée l’histoire donnent envie d’en savoir toujours plus et les pages défilent à toute vitesse.

Les chapitres sont plutôt courts et alternent entre passé et présent pour mieux nous décrire la vie des protagonistes : Hazel l’ancienne patronne de l’agence immobilière qui est décédée, Ethel l’actuelle patronne qui malgré son âge ne veut pas quitter son travail, Brenda une employée de cette agence et faisant face à des problèmes de boulimie, Babs Bingington qui tient aussi une agence immobilière et qui est la rivale de Maggie et bien sûr Maggie, le personnage principal, qui a décidé d’en finir avec la vie mais son heure est-elle vraiment arrivée ? Elle va peu à peu découvrir avec ces quelques jours de sursis que la vie a encore beaucoup de choses à lui offrir. Maggie est un personnage très attachant. J’ai adoré la découvrir, en savoir plus sur sa vie.

Une fois la dernière page tournée, j’ai quitté à regret cet univers et surtout ces personnages…


Fannie Flagg est assurément une auteure à suivre. D’ailleurs, je vais me procurer son précédent roman et me tenir à jour sur son actualité !

En bref, il me reste un très bon souvenir de ce roman et je ne peux que vous le conseiller. C’est un roman empli de nostalgie où les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres.



Cherche Midi, 435 pages, 21 euros

 

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 14:04

http://2.bp.blogspot.com/-rMsN2g5VVsI/U6UyUCPNaUI/AAAAAAAAWso/Lsiqf4qKoQU/s1600/avis+de+recherches.jpgRésumé : Comme chaque matin, Susan embrasse Alex son fils de sept ans, avant de le regarder tourner à l’angle de la rue pour rejoindre son école. Mais ce jour-là, Alex n’arrivera jamais en classe.

Fugue ? Accident ? Kidnapping ? Un enfant peut-il se volatiliser sans laisser de traces ? Quelqu’un doit bien savoir quelque chose…

Mais vers qui se tourner lorsque aucune rançon n’est réclamée ? Comment ne pas baisser les bras quand chaque piste est une nouvelle impasse ? Quand les médias se lassent et quand la police s’apprête à classer l’affaire ?
Alors que famille et amis retournent peu à peu à une vie normale, Susan, elle, s’obstine à penser qu’Alex est vivant, quelque part.

 

Ce roman a été publié pour la première fois en France dans les années 80. Une réedition par le même éditeur vient de sortir le mois dernier, c’est par cette occasion que je l’ai découvert. Il est présenté comme un roman culte aux Etats-Unis, il n’en fallait pas moins pour attirer ma curiosité.

On suit donc Susan Selky qui fait face à un douloureux évènement : la disparition de son fils Alexander. Une fois signalée, un lourd dispositif policier est mis en place ainsi que de nombreux bénévoles se mobilisent pour tenter de le retrouver. Mais retrouver Alex s’annonce plus difficile que prévu. Plus le temps passe et moins l’enquête avance… L’effectif policier mobilisé pour cette enquête diminue ainsi que la mobilisation des gens. Alors Susan se retrouve peu à peu de plus en plus seule. Mais comment une mère pourrait renoncer à chercher son enfant ? Elle s’accroche de toutes ses forces et son obstination finira par payer.

Malgré le fait que le livre ait été écrit il y a trente ans, l’écriture est tout à fait actuelle. Elle est simple, sans style particulier. Il n’y a pas de larmoyant, pas de pathos. L’histoire est racontée simplement. Malgré quelques longueurs vers le milieu du roman, l’envie de connaître le dénouement est omniprésente.

Du côté des personnages, Susan est une femme attachante, j’ai compatis à son malheur. On rencontre beaucoup d’autres personnages, qui une importance plus ou moins prononcée pour le développement de l’intrigue.

 

En conclusion, un roman avec une bonne intrigue, une écriture simple et un dénouement que l’on attend avec impatience. Je vous le conseille pour passer un bon moment !

 

 

Belfond, 353 pages, 18.50 euros

 

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 20:57

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT-XNZJ_zupKgE4FJxxjS78McVJW81E6Vmj0tMsy4HKoS97CtkQHlRy4Jtd4gRésumé : Les clowns vous ont toujours fait peur ?

L'atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?

Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d'orage...

 

C’est l’histoire d’un homme aujourd’hui âgé, Devin, qui nous raconte l’année de ses 21 ans alors qu’il était employé dans une fête foraine appelée Joyland en tant que « gentil assistant ». Cet emploi va changer sa vie…
Il nous raconte son quotidien de l’époque et son enquête sur un meurtre qui s’est passé dans une des attractions avant son arrivée.
Le roman se passe ainsi la plupart du temps dans les années 70.

 

 

Je n’avais jamais lu de Stephen King auparavant. J’ai commencé ce livre en sachant que celui-ci était différent de ceux qu’il écrit d’habitude. Bien que j’aie beaucoup aimé ce livre, je n’ai pas grand-chose à en dire. Ma chronique risque donc d’être désorganisée.

 

J’ai trouvé le rythme du livre un peu inégal. En effet, la première partie est un peu lente et contient beaucoup de descriptions et la seconde partie est un peu plus rythmée. J’ai tout de même apprécié dans l’ensemble ce découpage, qui permet de bien planter le décor pour laisser ensuite l’intrigue se développer. Seul défaut : une fin un peu trop rapide et qui manque un peu de crédibilité à mon goût.

Concernant le décor, celui d’une fête foraine, j’ai adoré découvrir cet univers, bien que certains éléments exposés dans ce roman sur les fêtes foraines ne soient pas réalistes comme l’explique l’auteur dans une note à la fin du livre.

 

Concernant les personnages, il y en a une multitude, plus ou moins important pour l’intrigue. Celui auquel je me suis le plus attachée est bien sûr le personnage principal, Devin, un être sensible, terriblement gentil et qui se mettra dans de beaux draps presque malgré lui.

 

Maintenant concernant l’intrigue, il n’y a (presque) pas de suspens, pas de frissons, pas de peur… Cela peut être déroutant pour ceux qui ont l’habitude de frissonner en lisant du Stephen King. C’est juste une histoire racontée en souvenir avec une très belle écriture empreinte de nostalgie.

 

Un petit bémol cependant : la quatrième de couverture qui n’a selon moi rien à voir avec le contenu !


Albin Michel, 324 pages, 21.90 euros

 

Ce livre a été lu dans le cadre d'une Lecture commune organisée par Randall8330 sur Livraddict avec pour participants : Randall83330 ; Flo Tousleslivres ; Babynoux ; ImagIn ; Piplo ; Stelphique ; Lemillefeuilles ; Nbsjof_16 ; Lucy13 ; MelM.

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 09:35

http://cache.20minutes.fr/illustrations/2014/03/25/enfants-trop-parfaits-1540806-616x0.jpgRésumé : Naomi et John ont perdu leur fils uniques, emporté par une maladie génétique rare à l’âge de 4 ans. Aujourd’hui, des années plus tard, ils se sentent enfin prêts à refonder la famille dont ils ont toujours rêvé. Lorsqu’ils entendent parler du docteur Dettore, généticien visionnaire, ils voient en lui l’homme providentiel. Dettore connaît une méthode infaillible pour que leur prochain enfant ne soit pas atteint de la même pathologie. Comment résister à la promesse d’un bébé en bonne santé ?
Ils auraient pourtant dû être alertés par la liste qu’on leur a remise : choix de la couleur des yeux, de la taille, des traits de caractère, des aptitudes sportives… Trop tard pour faire marche arrière. Naomi est enceinte, et déjà quelque chose ne tourne pas rond.

 

C’est donc l’histoire d’un couple ayant vécu un drame : la perte d’un enfant emporté subitement par la maladie. Grâce à l’avancement de la science, John et Naomi peuvent refonder une famille sans crainte de transmettre les mauvais gènes. Cela se fait par l’intermédiaire d’un généticien très controversé : le Dr Dettore. Plus qu’enlever le gène responsable de la maladie, il peut créer des individus sur mesure : choix de la taille, des aptitudes physiques et mentales…Mais on ne peut pas créer des individus à la carte et cette expérience va très mal se terminer. Je ne vous en dis pas trop afin que vous gardiez la même surprise que j’ai eue en découvrant au fur et à mesure cette histoire.

 

Le roman débute directement dans le vif du sujet, en plein milieu de la procédure de confection de l’enfant « génétiquement modifié ». L’histoire s’étend jusqu’à plusieurs années après la naissance. On n’a qu’une hâte : que la naissance ait lieu et que les années passent pour voir ce que le Dr Dettore a fait.

 

Les chapitres sont courts et rythmés. Il y a du suspens à chaque fin de chapitre, je n’ai pas vu les pages défiler. En quatrième de couverture, on peut lire cette phrase du quotidien britannique The Times : « Un page-turner d’une intelligence rare ». J’ai pour habitude de ne pas faire attention à ce genre d’arguments, les considérant plutôt comme du marketing. Je dois cependant avouer que c’est exactement ce que j’ai ressenti quand j’ai refermé ce livre.

Toutefois, j’ai noté un coup de mou dans l’intrigue au trois quarts du roman mais un rebondissement intervient juste à temps pour qu’on finisse le roman sans interruption.


Ce roman pose des vraies questions à l’époque des avancées scientifiques qui rendent ce fait possible. Il nous fait réfléchir sur la bioéthique, sur les limites à ne pas franchir pour atteindre le bonheur au risque de perdre bien plus que ce que l’on pense.

 

Concernant les personnages, John et Naomi forment un couple attachant. On peut comprendre leur démarche, étant prêts à tout pour ne pas revivre ce drame et on assiste avec impuissance à ce qu’il leur arrive. Il ne m’est pas venu à l’esprit de penser qu’ils n’ont que ce qu’ils méritent, qu’on ne manipule pas les gènes pour créer des individus sur mesure. On ne joue pas avec le diable sans conséquences. Après la perte de leur premier fils, on peut comprendre leur démarche même si elle est plus que discutable d’un point de vue éthique.
J’ai cependant eu plus de mal à m’attacher à leurs enfants, leur comportement étant tellement en décalage avec leur âge.

 

La fin est à la hauteur du roman. On devine aisément ce qu’il adviendra des enfants. Finalement, les parents n’auront pas évité un deuxième drame. Tant de souffrances pour rien…

 

En résumé, c’est un très bon roman qui se laisse lire avec facilité. Une très bonne intrigue qui nous fait nous poser plein de questions.

 


Fleuve noir, 546 pages, 20 euros

 

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 21:15

ma-vie-pour-la-tienne.jpgRésumé :
A treize ans, Anna a déjà subi de nombreuses interventions et transfusions afin que sa soeur aînée Kate puisse combattre la leucémie qui la ronge depuis l'enfance. Anna sait qu'elle a été conçue pour être génétiquement compatible avec Kate et qu'elle est son seul espoir. Cependant, lorsqu'on lui demande de faire don d'un rein, l'adolescente refuse. Elle veut disposer librement de son corps et ira jusqu'au bout pour se faire entendre...

 

Après avoir tant entendu parler de ce roman, je me suis décidée à le lire. Je ne m'attendais pas à une histoire aussi touchante, aussi belle.

C'est l'histoire d'Anna, une enfant conçue pour guérir sa soeur. Anna ne veut plus subir les prises de sang répétées, les prélèvements divers fait sur sa personne afin de sauver sa soeur, atteinte d'un cancer. Quand on lui demande de donner un rein, Anna décide que c'en est trop. Elle intente donc un procès à ses parents afin qu'elle puisse prendre le contrôle de sa vie, être libre de ses choix, que le décisions d'ordre médical soient prises avec son accord.

 

L'histoire nous est contée sur un peu plus d'une semaine. Les chapitres alternent les points de vue des différents protagonistes. J'ai adoré ce mode de narration, nous permettant de découvrir en profondeur tous les personnages.

 

Les questions soulevées par ce roman sur les sujets tels que le don d'organe, la bioéthique m'ont beauocup fait réfléchir. On se rend qu'il n'y a aucun méchant, aucun gentil. Simplement des personnes qui aimeraient vivre normalement. Dans la famille, tout s'organise autour de Kate et sa leucémie. Sa soeur Anna et son frère Jesse se sentent rejetés. On se rend compte ici de la difficulté d'une telle situation. Quelles que soient les décisions prises, il y aura des conséquences désastreuses.

 

La fin est à la hauteur de l'intrigue et tellement triste. Je ne m'y attendais pas du tout.

 

En conclusion, ce roman est touchant, sublime. Il nous fait nous poser beaucoup de questions, notamment sur les choix que nous sommes amenés à faire dans la vie...

Un roman qu'il faut absolument lire, je vous le conseille !

 

J'ai Lu, 571 pages, 8 euros

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 09:25

roseRésumé :
Paris, sous le Second Empire. Les ambitieux travaux d'Haussmann détruisent des quartiers entiers, générant des milliers d'expropriations douloureuses. Loin du tumulte, Rose Bazelet mène une vie paisible, au rythme de sa lecture du Petit Journal et de ses promenades au Luxembourg. Jusqu'au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain, doit être démolie.
Liée par une promesse faite à son mari, elle ne eput se résoudre à partir. Contre le baron, contre l'empereur, Rose va se battre pour sauver la demeure familiale qui renferme un secret jalousement gardé...

 

Rose, une femme d'une soixante d'années, a perdu son mari Armand il y a quelques temps. Elle lui a promis de garder leur maison, qu'il aimait tant. Alors quand commencent les travaux d'Haussmann afin de changer le visage de Paris, de moderniser la capitale, Rose reçoit une lettre du préfet. Sa maison est sur le tracé du futur grand boulevard. Rose est donc condamnée à quitter sa maison. Elle ne peut s'y résoudre et luttera jusqu'au bout afin de tenir sa promesse envers son défunt mari, qu'elle aime tant.

 

Ce roman m'a charmée, par son histoire, par l'écriture toute en finesse. J'ai suivi avec intêret la vie de Rose, même si je dois avouer que les premières pages ne m'ont pas passionnée.

 

Ce roman se déroule sous forme d'une longue lettre écrite par Rose, adréssée à son mari. Elle y raconte son combat pour garder sa maison, ses souvenirs, la vie de son quartier. Elle a aussi un secret à livrer, pour se délivrer.

 

J'ai aimé la forme du roman. Le fait que ce soit Rose qui écrit à son mari m'a touché. J'ai ressenti les sentiments de Rose, sa tristesse, sa peur de ne pas tenir sa promesse. J'ai apprécié le personnage de Rose, je m'y suis attachée. Tatiana de Rosnay a donné une vrai dimension à son personnage.
On croise également d'autres personnages dans ce roman, plus ou moins sympathiques. 

L'écriture est touchante également, d'époque. Moi qui aime tellement Paris, j'ai adoré découvrir le Paris d'avant. On y apprend beaucoup de choses sur un pan de l'histoire de Paris.

 

L'épilogue m'a surprise, mais en même temps je m'y attendais. J'espérais seulement que cela ne se finisse pas ainsi.. C'est tellement triste...

 

En conclusion, j'ai été touchée par ce roman. C'est une très belle preuve d'amour, mais en même temps tellement triste. Un très beau roman de Tatiana de Rosnay, servie par une écriture douce et ancienne, mais pas le meilleur je pense. 

 

Le Livre de Poche, 251 pages, 6.90 euros 

 


Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 19:35

la-douleur-de-l-absence.jpgRésumé :

Quand Tessa entre dans le cabinet de Celia, thérapeute, elle espère trouver des réponses aux questions qui la hantent depuis l'accident ayant coûté la vie à sa petite fille de quatre ans : qui peut bien être ce chauffard qui roulait si vite devant l'école maternelle ? Comment a-t-il pu s'enfuir alors qu'Abby gisait sur la route ? Pourquoi la police a-t-elle laissé tomber l'enquête ? Et, surtout, comment continuer à vivre sans Abby ?

Au fur et à mesure des séances, un lien de confiance, et même d'affection, se crée entre les deux femmes. Car Celia est la mieux placée pour comprendre Tessa : elle-même a perdu une petite fille, emportée par la maladie.

Mais ce que toutes deux ignorent, c'est qu'elles ont plus en commun qu'un impossible deuil. Poursuivant sa quête d'apaisement, Tessa va mettre au jour une terrible vérité qui fera tomber toutes leurs certitudes...

 

Tessa a perdu sa fille dans un accident. Un chauffard l'a renversé puis laissé pour morte sur la route. Tessa et son mari ont sombré dans un chagrin immense. L'enquête lancée sur la mort d'Abby piétine, les personnes chargées de cette affaire ne semblent pas motivées à découvrir le responsable.

Pour essayer de réapprendre à vivre, Tessa consulte régulièrement Celia, une psychothérapeute. Peu à peu, elles nouent une relation et deviennent amies. Seulement, elles sont liées par un terrible évènement...

 

C'est la couverture qui m'a attirée vers ce roman dans les étalages de ma librairie habituelle. Le résumé promettait une histoire pleine d'émotion, aux personnages attachants et à l'intrigue intéressante et bouleversante.

 

Tout est là. De par le sujet abordé, à savoir la perte d'un enfant brutalement, l'émotion est très présente. Même si ma gorge s'est serrée plusieurs fois pendant ma lecture, le roman se laisse toutefois lire sans problème.

Tessa est un personnage attachant. Forcément on partage sa douleur, on compatit, on a envie comme elle de découvrir ce qu'il s'est passé. C'est une femme forte, tout comme Celia, qui devra affronter une terrible vérité.

 

Le roman est raconté sous la forme d'un journal intime. A tour de rôle, on lit celui de Tessa et de Celia. J'ai aimé ce mode de narration. Il permet de connaître les sentiments, les pensées des personnages, rendant leur personnalité, leur psychologie plus complète.

L'écriture est simple. Le sujet est abordé sans pathos ni larmoiement.

Je ne me suis pas doutée une seule seconde de la fin, bien que plusieurs indices auraient pu me mettre sur la piste.

 

En conclusion, un très beau roman, à savourer pour le sujet abordé, les personnages... Je vous le recommande vivement !

 

Le Livre de Poche, 403 pages, 7.10 euros

 

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 11:24

comme-ton-ombre.jpgRésumé :
2003. Cathy, jeune femme extravertie, ne pense qu'à sortir et collectionner les amants. Lorsqu'elle rencontre le séduisant Lee, elle est convaincue d'avoir trouvé l'homme parfait . il est beau, intelligent, attentionné... Pourtant, Cathy ne parvient pas à être parfaitement sereine avec lui. Et lorsqu'elle parle de ses doutes à ses amies, toutes sous le charme, elle ne trouve aucun réconfort.

2007. Cathy a 28 ans mais en paraît 40. Paranoïaque, elle souffre de troubles obsessionnels compulsifs et refuse toute relation sociale, ne sortant plus que pour travailler. Toutefois, l'arrivée d'un nouveau voisin, avec qui elle lie connaissance, va l'amener à affronter ses angoisses. C'est alors que l'ombre de Lee réapparaît dans sa vie...

 

 

Je ne ferais pas de résumé personnel puisque tout est dit dans la quatrième de couverture et je ne veux pas risquer de révéler trop d'éléments, ce qui gâcherait le suspens si vous lisez ce livre.

 

Après une petite période de creux en lecture, j'avais envie d'un thriller. Celui-ci étant au dessus de ma gigantesque PAL, je n'ai pas hésité une seule seconde à le lire. Et bien m'en a pris ! Je l'ai littéralement dévoré.

 

Le thème abordé est celui des violences conjugales et du harcèlement et la difficulté à s'en sortir. Il est parfaitement abordé et exploité, sans clichés.

D'autres thèmes parcourent ce roman tel que l'amour, l'amitié, la trahison...

 

Cathy est la narratrice et donc le personnage principal.Je me suis beaucoup attachée à elle. Après avoir subi des violences importantes et répétées, elle est devenue paranoïaque, a des TOC. Elle va rencontrer Stuart, qui va l'aider à remonter la pente, même si cela ne sera pas toujours facile.

 

Le système de narration est astucieux. Les chapitres présent / passé s'alternent, créant du suspens. Si bien que les pages se sont tournées toutes seules.

Nous suivons donc Cathy aujourd'hui, paranoïaque, angoissée, pas très stable psychologiquement et elle-même quatre ans avant lorsqu'elle était souriante, pleine de vie, dynamique.

Que s'est-il passé pour que Cathy en arrive là ? Le coupable se nomme Lee Brightman, un jeune homme beau, parfait. Son petit ami de l'époque.

 

L'écriture est simple mais rythmée. on peut difficilement s'arrêter de dévorer ce thriller.

L'histoire est très crédible. Je n'ai pas douté un seul instant que cela puisse se passer en réalité.

 

En conclusion, un excellent thriller psychologique. la tension monte, les pages se tournent très vite. Un roman que je n'ai pu lâcher qu'une fois la dernière page tournée. Je vous le recommande !

 

Le Livre de Poche, 474 pages, 7.60 euros

 

Ce roman fait partie du défi La Plume au Féminin

 

La Plume au f minin2

Repost 0
Published by mimigogotte-et-les-livres - dans Littérature étrangère
commenter cet article

Présentation

  • : mimigogotte et les livres
  • mimigogotte et les livres
  • : Quelques mots sur les livres lus, aimés ou pas, finis ou abandonnés... Retrouvez-moi aussi sur instagram : mimigogotte
  • Contact

En ce moment, je lis ...

Recherche

Les Challenges

 

 

 

challenge-blackmoon

illimité
2 livres lus

 

 

challenge100livrespreferes

illimité
2/100 titres lus    

Archives